TIPC

Appel à contributions : Exploiter l'innovation pour un changement transformateur à l'ère de Covid-19 : réponses théoriques et politiques en Afrique 

Nouvelles

Le Covid-19 a braqué les projecteurs sur la communauté scientifique et de recherche en Afrique et ailleurs. Les décideurs ont été invités à rechercher toutes sortes de preuves pour leur permettre de prendre des décisions rapides concernant la propagation du virus et les moyens d'atténuer ses multiples impacts sociaux et économiques. Il est devenu clair que le soutien du gouvernement à la recherche et au développement scientifiques (R&D) est essentiel, en particulier lorsqu'il s'agit de vaccins et de traitements médicaux. Cependant, d'autres types de connaissances, au-delà du scientifique, sont également devenus incontournables : nouveaux produits, nouveaux procédés, nouveaux modèles économiques, nouvelles façons de faire. En d'autres termes, l'innovation est plus que jamais nécessaire, non seulement pour surmonter les crises en cours, mais aussi pour répondre efficacement aux chocs potentiels à venir.

La crise de Covid-19 a déjà stimulé un certain nombre d'innovations rapides, dont beaucoup sont basées sur la technologie. L'éducation virtuelle, la télémédecine et les modalités de travail assistées par le numérique se sont développées dans le monde entier. Aussi, des innovations non technologiques, souvent communautaires, ont vu le jour. Ces innovations ont montré des avantages et des inconvénients. D'une part, ils ont permis de soutenir des activités qui n'auraient pas été possibles autrement ; mais, d'autre part, ils ont exposé les inégalités profondément enracinées dans nos sociétés, liées au genre, aux revenus, à l'accès aux traitements médicaux et aux technologies numériques, entre autres.

Le domaine de la politique d'innovation – également appelée politique de la science, de la technologie et de l'innovation (STI) – a été traditionnellement dominé par l'accent mis sur la compétitivité nationale et la croissance économique. Cependant, les systèmes actuels de production et de consommation continuent de créer des instabilités dans notre environnement naturel et nos structures sociales. Alors que les économies et les sociétés africaines sont mises à rude épreuve, nous sommes maintenant invités à réimaginer l'avenir de l'Afrique à l'ère post-Covid-19. De plus, Covid-19 a mis en évidence l'importance de la résilience, de la durabilité et de l'inclusion, pour faire face de manière adéquate aux défis dans des environnements très incertains. Avec une crise climatique imminente, ceux-ci seront probablement la norme à l'avenir.

Dans cet appel à contributions, nous recherchons des contributions d'universitaires et de praticiens qui peuvent apporter une réflexion innovante sur les moyens d'exploiter l'innovation pour fournir des solutions transformatrices à court et à long terme pour l'Afrique dans un monde post-Covid-19. Nous accueillons les soumissions de haute qualité d'universitaires du monde entier qui offrent soit une approche conceptuelle/théorique, soit une approche pratique qui inclut la fourniture de recommandations politiques concrètes soutenues soit par une analyse de données et/ou des perspectives historiques.

Application

Les Chaire de recherche trilatérale DST/NRF/Newton Fund sur l'innovation transformatrice, la 4e révolution industrielle et le développement durable, est financé par la South African National Research Foundation et le British Council. Le programme est une collaboration de recherche entre l'Université de Johannesburg, le Centre africain d'études technologiques (ACTS) à Nairobi et la Science Policy Research Unit (SPRU) de l'Université du Sussex au Royaume-Uni.

Nous financerons un maximum de 10 articles de 10 000 à 15 000 mots, à 70 000 ZAR chacun (environ 4 000 dollars américains). Les articles seront publiés en tant que Working Papers en 2020 pendant que nous contactons les éditeurs de livres appropriés. Une publication du livre est envisagée avant la fin 2021.

Processus de demande: Veuillez soumettre un résumé détaillé d'environ 1 000 mots, décrivant l'objet de votre article. Dans votre proposition, veuillez inclure une motivation contextuelle pour le travail et une description de la méthode et/ou des données qui seront utilisées.

Les propositions doivent être envoyées par courrier électronique à Mme Thembela Cebekulu (administratrice, Chaire de recherche trilatérale DST/NRF/Newton Fund sur l'innovation transformatrice, la 4e révolution industrielle et le développement durable) à thembelac@uj.ac.za.

Date limite: Fin de la journée 11 septembre 2020, 23h59 CET. Les propositions soumises après cette date limite ne seront pas prises en considération. Un panel mis en place par la présidence trilatérale évaluera les propositions et les candidats retenus seront notifié le 25e de septembre 2020.

Chronologie: Date limite des propositions11 septembre 2020
Notification des propositions retenues25 septembre 2020
Soumission de projets de documents13 novembre 2020
Paiement de la première tranche (35 000 R)20 novembre 2020
Atelier en ligne23 novembre 2020 (à confirmer)
Soumission d'articles révisés22 décembre 2020