TIPC

Appel à l'atelier Transformative Metrics - 5 et 6 octobre 2020 - Universidad de Antioquia, Medellín, Colombie

Nouvelles

Cet atelier vise à établir un nouveau programme de recherche autour de la manière dont les approches méthodologiques existantes et nouvelles peuvent contribuer à étudier le changement social et technologique.

Les spécialistes des transitions ont commencé à rechercher de nouvelles méthodes et de nouveaux indicateurs pour étudier les transitions. Cela rejoint la recherche dans des domaines tels que les objectifs de développement durable (ODD) et l'accord de Paris sur le changement climatique, qui appellent à de nouveaux indicateurs, modèles et approches méthodologiques pour évaluer la mise en œuvre de ces agendas (Ramirez, Romero, Schot, & Arroyave, 2019). Par la suite, la communauté de recherche sur les transitions a appelé au développement d'une méthode de « navigation structurée » et d'un « modèle formel » pour étudier les programmes de transformation et de durabilité (Köhler et coll., 2017, 43-47).

Approches actuelles de la recherche sur les transitions durables

Se pose alors la question de savoir comment développer des indicateurs et des méthodes pour étudier les évolutions des systèmes sociotechniques au prisme des transitions soutenables ? Pour atteindre cet objectif, il faut envisager d'utiliser le cadre théorique le plus courant, perspective à plusieurs niveaux, qui divise un système en trois domaines : paysage (tendances plus larges) régimes sociotechniques (sous-système dominant) et niches sociotechniques (alternatives au système dominant) (Geels & Schot, 2007). Cette approche pourrait être utilisée pour développer des indicateurs pour étudier, par exemple, de quelle manière le changement climatique peut façonner les interactions entre les énergies renouvelables décentralisées (niches) et la production centralisée d'électricité à partir de combustibles fossiles (régimes).

Un nouveau cadre d'études sur les transitions appelé Deep Transitions s'appuie sur ce qui précède mais analyse les interactions entre les systèmes (Schot et Kanger, 2018). Un bon exemple de cette approche consiste à étudier de quelle manière les biocarburants (énergie) peuvent avoir un impact sur les pratiques agricoles durables et l'utilisation de l'eau dans les zones rurales. Cette nouvelle approche ouvre le champ de la recherche sur les transitions pour une étude plus complexe des interactions entre les systèmes.

Une autre possibilité consiste à étudier les dimensions spatiales des transitions vers la durabilité (Coenen & Benneworth, 2012). Cela pourrait inclure, par exemple, une analyse de la manière dont les acteurs établissent des accords et résolvent des problèmes à travers différents territoires, ou de quelle manière un régime peut changer via des territoires étant forts dans certaines régions et plus faibles dans d'autres. Un autre exemple est d'étudier comment l'agence des acteurs varie selon les régions, et quels acteurs peuvent contribuer à construire des ponts entre ces régions pour ancrer des pratiques durables et encourager le bien-être social. (Vankeerberghen et Stassart, 2016 ; Rutten, 2017 ; Arnaiz-Schmitz et coll., 2018 ; El Bilali et Allahyari, 2018).

Un autre des domaines très résonnants dans les transitions vers la durabilité est de développer des scénarios et des « techniques du futur » (Hajer & Pelzer, 2018). Cela implique d'aller au-delà des approches fondées sur des futurs attendus, vers des approches qui imaginent des « futurs désirables ». Comment les transformations pourraient être à l'avenir et comment analyser ou approfondir une transition est au cœur de cela. Par exemple, comprendre comment entretenir des niches prometteuses qui sont encore immatures, mais qui pourraient s'étendre pour créer des alternatives souhaitables à l'avenir. Une autre question centrale est d'étudier quels acteurs pourraient être les gagnants et les perdants dans une variété de scénarios de transitions.

Défis pour développer des métriques et des indicateurs

Compte tenu des dimensions complexes des transitions, comment pouvons-nous développer des indicateurs, des modèles et des approches qui soutiennent le travail vers des objectifs sociaux et environnementaux ?

Cet atelier vise à dévoiler le potentiel des approches méthodologiques pour étudier la transformation avec un groupe mixte de chercheurs de divers pays, horizons méthodologiques et domaines de recherche travaillant sur des sujets liés aux objectifs de développement durable. Questions auxquelles nous espérons répondre :

  • Comment rendre visibles les transformations et les changements qui peuvent se produire dans diverses régions, se sont produits dans le passé ou pourraient se produire dans le futur ?
  • Comment identifier et analyser les interactions entre systèmes socio-techniques ? Comment identifier la structuration des réseaux sociotechniques actuels et futurs éventuels ?
  • Comment analyser le changement incrémental et radical ? Comment étudier les transitions rapides ou les transitions douces ?
  • De quelles manières pouvons-nous mesurer la façon dont les niches et les régimes varient d'une région à l'autre, et comment le paysage peut les façonner de différentes manières ? Comment mesurer la diversité des attentes vis-à-vis des systèmes ?
  • Comment les techniques de cartographie participative peuvent-elles contribuer à identifier une variété de savoirs, y compris les savoirs académiques et non académiques tels que les mouvements sociaux qui contribuent à la construction de niches ? Quels cadres peuvent être appliqués pour étudier les interactions entre les systèmes ?
  • Techniques de cartographie participative pour identifier des niches ou des innovations disruptives.
  • Comment identifier et étudier les désalignements et les alignements entre les besoins et les demandes sociales et la production scientifique et technologique dans les systèmes sociotechniques tels que les systèmes de santé ou alimentaires ?

Nous vous invitons à réfléchir ensemble de manière critique et à apprendre d'une variété d'approches méthodologiques et de formations académiques. Nous vous encourageons à utiliser les concepts, les considérations épistémologiques et ontologiques des transitions durables. Cependant, nous sommes ouverts à envisager de nouveaux cadres pour étudier les changements sociaux et technologiques. Nous suggérons les sujets suivants même si nous sommes ouverts à considérer d'autres approches qui peuvent contribuer à étudier le changement des systèmes sociotechniques :

  • Méthodes mixtes pour développer des métriques pour évaluer l'impact des politiques, projets et programmes qui visent à mettre en œuvre le développement durable
  • Trajectoires des communautés scientifiques et leur rôle pour nourrir et aborder le pouvoir transformateur des ODD/
  • « Techniques du futur » pour élaborer des scénarios et étudier la mise en œuvre de programmes favorisant des objectifs sociaux et environnementaux.
  • Méthodes Scientometrics et Alt-metrics dans le mouvement des Next Metrics, Responsible Metrics, Mesures multidimensionnelles pour découvrir des nouveautés dans le développement des connaissances, métriques orientées pour découvrir des domaines de connaissances prometteurs pour les ODD
  • Diversification régionale et méthodes mixtes pour étudier la mise en œuvre des ODD via les territoires.
  • Modélisation à base d'agents, modèles de simulation, outils mathématiques ou statistiques pour contribuer au débat sur les scénarios et les stratégies pour encourager les transformations
  • Méthodes Q ou méthodes mixtes pour évaluer des expériences de transition ou des expériences d'innovation inclusive liées à des objectifs sociaux et environnementaux

Format des métriques transformatrices

Le format de l'atelier sur les métriques transformatrices vise à encourager la discussion et l'examen des conceptualisations, des pratiques, des conclusions et des leçons que les participants apportent avec eux.

Les participants n'ont qu'à exprimer leur intérêt et, sur invitation, soumettre Soit un maximum 3 000 mots une revue de la littérature qui relie une approche méthodologique à la littérature sur les transitions vers la durabilité, ou des découvertes intéressantes de votre propre travail que vous souhaitez partager dans l'atelier, ou une proposition méthodologique pour répondre à l'une des questions de recherche mentionnées. Cette contribution pourrait servir à partager des leçons ou vos questions pressantes concernant le sujet.

Rendez-vous importants:

 

30juin                            Soumission de la manifestation d'intérêt à participer (comprenant une brève description de votre recherche ; et expliquant le sujet et la question que vous souhaitez aborder dans l'atelier ; voir la section Défis pour développer des métriques et des indicateurs) (par e-mail à oyromerogoyeneche@uu.nl)

7juillet                                Notification d'acceptation

30juillet                             Informations sur le programme et la logistique

7septembre                Envoyez un « document de 3 000 mots » avec vos contributions à l'atelier sur les métriques transformatrices (par e-mail à oyromerogoyeneche@uu.nl)

5ème et 6octobre Atelier sur les métriques transformatrices

 

Comité d'organisation

Matías Ramírez (U. Sussex) Oscar Romero (U. Utrecht)

Gabriel Vélez Cuartas (Université d'Antioquia) Eliana Martínez (Université d'Antioquia)

Avec le soutien de REDICONOS, une alliance entre UPB, UNAL, UdeA, ITM, UEafit, INC, UExternado.

Bibliographie

Coenen, L., & Benneworth, P. (2012). Vers une perspective spatiale sur les transitions durables.

Politique de recherche, 41(6), 968–979. https://doi.org/10.1016/J.RESPOL.2012.02.014

Geels, FW et Schot, J. (2007). Typologie des parcours de transition sociotechnique. Politique de recherche, 36(3), 399–417. https://doi.org/10.1016/j.respol.2007.01.003

Köhler, J., Geels, F., Kern, F., Onsongo, E., Wieczorek, A., Alkemaade, F., … Wells, P. (2017). Un programme de recherche pour le Sustainability Transitions Research Network Avec des contributions de. Extrait de https://transitionsnetwork.org/wp-content/uploads/2018/01/STRN_Research_Agenda_2017.pdf

Schot, J., & Kanger, L. (2018). Transitions profondes : Émergence, accélération, stabilisation et directionnalité.   Politique de recherche, 47(6), 1045-1059. https://doi.org/10.1016/J.RESPOL.2018.03.009